Pépin le Bref-Charles 1er ou Charlemagne

Recherche Roi de France
Champ de recherche ci-dessus - Search field above

Les Rois de France     LesReines de France



            Lexique

Pépin le Bref (vers 715-768)

Dates de règne : 752-768 Épouse: Berthe de Laon (dite Bertrade) (719-783)

Le fils de Charles Martel commence par partager le pouvoir avec son frère Carloman jusqu'à ce que ce dernier renonce à ses droits et lui confie son fils Drogon. Pépin, qui doit probablement. son surnom de « Bref» à sa petite taille, comprend l'erreur politique de son père qui s'était aliéné l'Église. Il imagine un système de reconnaissance des biens du clergé en échange de la concession aux guerriers de domaines «empruntés» à l'Église. En réconciliant la couronne et l'Église, il réussit à imposer son pouvoir. Il s'octroie également le monopole de la frappe de monnaie.

En 750, il sollicite le pape Zacharie pour s'arroger le titre de roi. Pragmatique, le Pontife lui répond que le véritable roi est celui qui exerce le pouvoir. Fort de cet appui, Pépin dépose Childéric III et se fait sacrer à Soissons, en 751, devant une assemblée de grands du royaume. Trois ans plus tard, le pape Étienne II sacre Pépin à Saint-Denis en présence de son épouse Berthe au grand pied et de ses deux fils Charles et Carloman. Fidèle à sa parole, Pépin vient en aide au pape et repousse les assauts des Lombards*. Pépin mène encore une campagne victorieuse en Aquitaine avant de mourir et de céder la place à ses deux fils. À la fin de sa vie, le domaine royal constitué par Pépin comprend la France actuelle, mais aussi la Belgique, la Hollande, la Rhénanie et la Bavière. Grâce à son habileté politique et militaire, le premier Carolingien s'est taillé un royaume de la dimension d'un empire.

Charles 1er ou Charlemagne

(742-814)

Dates de règne: 771-814 Épouses: Himiltrude, Désirée (758-783), Hildegarde (758-783), Fastrade (765-794), Liutgarde (776-800), Madelgarde, Régina, Adelinde, Gerswinde (782-829)

Fils aîné de Pépin le Bref, Charles ne sera légitimé qu'à la suite du mariage de son père. À la mort de ce dernier, Charles Ier plus tard surnommé «le Grand» (qui se dit Magnus en latin, d'où Charlemagne), hérite de l'Aquitaine occidentale, de la Neustrie*, de l'Austrasie* et de ses territoires germaniques. La mort de son frère aîné Carloman, en 771, lors d'une expédition guerrière contre les Lombards*, permet à Charles de réunifier le royaume. Pour parvenir à ses fins, il usurpe le titre de ses neveux, héritiers légitimes de son frère.

Devenu souverain incontesté du Regnum francorum, Char­les 1er se lance dans une politique de conquête. Appelé à l'aide par le pape Hadrien 1er contre les Lombards, il bat ces derniers et devient en 774 roi des Lombards. Il combat également contre les Saxons, contre les Avars en Hongrie, et contre les Arabes en Espagne, au cours d'une campagne immortalisée par la Chanson de Roland. Il mènera au cours de sa vie plus de cinquante expé­ditions militaires. Il parvient ainsi à conquérir un vaste territoire qui correspond à peu près à l'Occident européen actuel. Il est sacré Empereur des Romains le jour de Noël 800, à Rome, par le pape Léon III. L'initiative papale suscite de nombreuses réac­tions, notamment de l'empereur d'Orient qui met du temps àl'accepter. Le centre géographique de l'empire s'étant déplacévers l'est, Charles promeut au rang de capitale Aix-la-Chapelle, ancrant la dynastie carolingienne dans la terre germanique d'où elle est issue.

Charlemagne révèle ses grands talents d'organisateur. Il bâtit un système politique adapté à son immense empire. Les comtes*, nommés et alors révocables, et les évêques* ont en charge leurs territoires mais l'empereur ne leur fait pas entièrement confiance. En conséquence, il prévoit un corps de missi dominici* qui exer­cent un relais précieux entre le palais et les territoires éloignés de la capitale. Les ordres sont désormais écrits, et le clergé par­ticipe activement à cet élan administratif. Le souverain favorise aussi la fondation de monastères et d'écoles, stimulant ainsi l'émergence d'une élite lettrée. Sous son règne, l'activité culturelle et artistique prend un nouvel essor. Cette période sera qualifiée de «Renaissance carolingienne ». À ce titre aussi, Charlemagne s'inscrit dans la continuité de l'Empire romain d'Occident, un vaste empire chrétien réuni et pacifié.

Sur le plan personnel, Charlemagne est également un person­nage hors du commun. Il ne comptera pas moins de neuf épouses, auxquelles il faut ajouter quantité de maîtresses, favorites et concubines! Parmi toutes ses femmes, sa troisième épouse Hildegarde lui donne huit enfants, dont le futur Louis 1er. Fidèle aux coutumes mérovingiennes, Charlemagne partage dès son vivant son immense territoire entre ses trois fils (acte de Thionville, 806). Louis hérite de l'Aquitaine, Charles reçoit la Francie*, l'Italie va à Pépin et plus tard à son fils Bernard. La mort de Charles en 810, puis celle de Pépin en 811 empêchent le démembrement.

En 813, Charlemagne fait couronner son fils Louis devenu désormais l'unique héritier de sa couronne impériale. Moins d'un an plus tard, Charlemagne contracte une pleurésie lors d'une chasse en Ardenne. Il s'éteint peu de temps après, à l'âge de soixante-douze ans.


compteur

tumblr visit counter

View My Stats