Louis XV le Bien-Aimé-Louis XVI

Recherche Roi de France
Champ de recherche ci-dessus - Search field above

Les Rois de France     LesReines de France



            Lexique

Louis XV le Bien-Aimé (1710-1774)

Dates de règne: 1715-1774

Épouse: Marie Leszczinska (1703-1768)

Petit roi de cinq ans, Louis XV (arrière-petit-fils de Louis XIV) commence son règne avec la régence* de son oncle Philippe d'Orléans. Après la chape de plomb qui pèse sur Versailles au cours des dernières années de Louis XIV, le changement d'ambiance est radical à la cour qui découvre les délices du libertinage. En même temps, l'Espagne de Philippe V estime avoir été spoliée d'une régence légitime. Le monarque ibérique finit par renoncer à ses droits sur la couronne en 172I. La France subit en même temps la terrible faillite du système de John Law, le financier écossais qui avait eu la confiance du régent Philippe d'Orléans. Néanmoins, sous son impulsion, l'économie connaît une certaine reprise, notamment grâce à une politique de grands travaux.

À la mort de Philippe, en 1723, et malgré la majorité du roi, la régence passe au duc de Bourbon, Louis-Henri de Condé. En 1726, Louis XV reprend l'initiative et le pouvoir passe entre les mains de son ancien précepteur, le cardinal Fleury. La période correspond à une embellie pour le royaume qui voit son économie se redresser. Louis XV se range du côté de son beau-père, Stanislas Leszczinski*, dans la guerre de Succession de Pologne, mais ce dernier doit se retirer en Lorraine, une région qui deviendra française à sa mort. Louis XV est reconnaissant à Marie Leczinska de lui donner dix enfants. En 1743, le vieux cardinal Fleury s'éteint à l'âge de quatre-vingt-dix ans et Louis XV annonce qu'il régnera désormais seul. À cette époque, le souverain jouit d'une grande popularité. Sa beauté et sa sagesse sont louées à tel point que le surnom de Bien-Aimé lui est octroyé.

Les conflits continuent à perturber le fragile équilibre européen: la guerre de Succession d'Autriche*, et surtout la guerre de Sept Ans* à l'issue de laquelle la France perd sa flotte, une partie de ses colonies et voit ses finances ravagées. Hélas,  Louis XV ne comprend pas l'importance d'un empire colonial pour se mesurer à la puissance anglaise. Le duc de Choiseul apparaît comme l'homme providentiel. Il œuvre au redressement de la marine et des finances et favorise l'alliance franco-autrichienne à travers le mariage du dauphin * Louis et de Marie­Antoinette, la fille de Marie-Thérèse. Mais Choiseul tombe en disgrâce et Louis XV voit croître son impopularité. Le royaume est las des guerres incessantes et on ne lui pardonne pas ses maîtresses. La Pompadour et la Du Barry sont soupçonnées de gouverner le roi. C'est pendant la liaison du roi avec la comtesse du Barry que meurt la reine Marie. Par ailleurs, Louis XV a repris à son compte la politique de son aïeul en régnant à Versailles. En quelques décennies, la couronne s'est coupée des réalités du pays comme jamais dans toute l'histoire du royaume. L'époque est propice à l'évolution des mentalités. Les salons littéraires se développent et les scientifiques préparent le triomphe de l'esprit rationnel. Pourtant annonciateur de promesses, le long règne de Louis XV n'a fait que creuser un fossé qui deviendra fatal à la monarchie. Quand il trépasse en 1774, on enterre Louis XV dans la plus grande discrétion, de peur de susciter des troubles.

Louis XVI (1754-1793)

Dates de règne: 1774-1792

Épouse: Marie-Antoinette d'Autriche (1755-1793)

Il a vingt ans quand il monte sur le trône et est contraint de prendre les rênes du pouvoir sans y être préparé. Il commence par mettre fin à la disgrâce de Choiseul et renvoie les ministres impopulaires de son grand-père. Il ne choisit pas de Premier ministre mais il s'appuie principalement sur le comte de Maurepas. Après la triste fin de règne de Louis XV, Louis XVI, qui a épousé en 1770 Marie-Antoinette, fille de l'empereur François 1er et de Marie-Thérèse, entame son règne en bénéficiant d'une grande popularité. Il est féru de géographie et encourage une expédition de La Pérouse dans le Pacifique. Certains conseillers le poussent à entamer une politique de réformes mais il se montre hésitant. Il perçoit le malaise du royaume sans parvenir à prendre l'initiative. Le prix du pain et les problèmes de famine provoquent des émeutes. Les hivers sont rigoureux et les privilèges* des nobles sont contestés.

À tout cela s'ajoute la guerre d'Indépendance américaine. Louis XVI prend le parti des insurgés contre la couronne d'Angleterre. Le bilan de cette action est mitigé. D'une part, le prestige de la couronne en sort renforcé sur le chapitre de la politique étrangère. D'autre part, la guerre s'est révélée désastreuse pour les caisses de l'État. La France est en conflit avec de nombreuses nations et la patrie est déclarée en danger. On convoque les états généraux* pour 1789. Dès lors, les événements s'enchaînent et l'affable Louis XVI, qui ne possède pas la fibre absolutiste de ses aïeux, ne parvient pas à inverser le cours des choses. Se succèdent la création de l'Assemblée nationale constituante*, la prise de la Bastille*, l'abolition des privilèges, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen...

Louis XVI hésite, tergiverse. Il écoute sa femme qui se range résolument dans le camp des défenseurs de l'ordre ancien. En 1791, la famille royale tente de fuir le royaume dans l'espoir de le reconquérir de l'extérieur, mais leur fuite est interrompue à Varennes. Désormais, les révolutionnaires soupçonnent le souverain de trahison. Quelques mois plus tard, les biens des émigrés* sont confisqués et le château des Tuileries pris par les émeutiers. Louis XVI et les siens sont incarcérés au Temple. À une infime majorité, un vote prononce la condamnation à mort du souverain. Le 21 janvier 1793, il monte sur l'échafaud.

Le principe monarchique ne s'éteint pas pour autant. Témoin, une terrible guerre civile opposant les partisans et les opposants de la monarchie (guerres de Vendée* et des chouans*) qui déchire le pays. Pendant ce temps, les voisins de la France, qui avaient peu soutenu jusque-là la famille royale, craignent une contagion des idées révolutionnaires. Deux guerres de coalition sont menées, mais elles ne font que renforcer le prestige des troupes révolutionnaires. De son côté, Marie-Antoinette, qui focalise la haine des révolutionnaires, est incarcérée à la Conciergerie avant d'être jugée, condamnée à mort et exécutée le 16 octobre 1793. Celle que l'on a surnommée la Veuve Capet et qui fut longtemps une reine insouciante provoque l'admiration de ses ennemis par son comportement exemplaire face à la mort. Prématurément vieillie et souffrant d'avoir été séparée de son fils, la reine avait perdu depuis longtemps le goût de vivre.


compteur

tumblr visit counter

View My Stats