Philippe VI de Valois-Jean II le Bon

Recherche Roi de France
Champ de recherche ci-dessus - Search field above

Les Rois de France     LesReines de France



            Lexique

Philippe VI de Valois (1293-1350)

Dates de règne : 1328-1350

Épouses: Catherine de Courtenay (1274-1307), Jeanne de Bourgogne (1293-1349), Blanche de Navarre (1330-1398)

À la mort de Charles IV, Philippe, fils de Charles de Valois, le frère de Philippe le Bel, devient d'abord régent, puis roi. Il écarte les candidatures de Philippe d'Évreux et d'Édouard III d'Angleterre et impose la nouvelle dynastie. Il aime le faste et les finances royales s'en ressentent très vite.

Il affronte une révolte des Flamands qu'il défait à Cassel en 1328. Fidèles au roi d'Angleterre, les Flamands ont donné à Philippe VI le surnom infamant de « roi trouvé ».

La guerre de Cent Ans* débute sous son règne. Le roi d'Angleterre avait d'abord accepté de rendre hommage à Philippe VI en sa qualité de vassal dans ses fiefs français. Néanmoins, les ambitions du roi de France sur la Guyenne* et la Flandre rompent ce fragile équilibre. En 1337, Philippe prononce la saisie de la Guyenne. De son côté, Édouard III revendique le trône de France et s'allie à la Flandre et à la Bretagne. Les opérations militaires tournent à l'avantage des Anglais. Mal commandée, la flotte française est battue à l'Ecluse en 1340 puis l'armée écrasée à Crécy en 1346. Calais tombe dans les mains des Anglais en 1347. En 1348, la trêve n'est due qu'à la grande peste qui décime les populations et sape les fondements du royaume.

Philippe avait épousé en 1313 Jeanne de Bourgogne, qui succombe à la maladie. Le prince Jean se fiance à Blanche d'Evreux, fille du roi de Navarre. Philippe tombe amoureux de la jeune fille qu'il enlève à son fils pour l'épouser malgré leur grande différence d'âge (elle a trente-sept ans de moins que lui).

Jean Il le Bon (1319-1364)

Dates de règne : 1350-1364

Épouses: Bonne de Luxembourg

(1315-1349), Jeanne de Boulogne (1320-1361)

Malgré les difficultés financières, Jean II se montre très dépensier. Les états provinciaux lui reprochent sa prodigalité et votent la Grande Ordonnance* de 1357 qui limite les prérogatives royales et impose un contrôle sur son administration. Issu d'une riche famille de drapiers, Étienne Marcel mène cette fronde et se rend maître des rues de Paris en 1358. Jean II ne brille pas par sa clairvoyance politique. En 1356, il est fait prisonnier par les Anglais à Poitiers. C'est le début d'une longue série de négociations qui achèvera de le déconsidérer. Il signe un traité en 1359 qui le libère mais engage de lourds sacrifices. Les états de Paris refusent et la rançon doit faire l'objet d'une nouvelle négociation. En 1360 est signé le traité de Brétigny* qui stipule que le roi peut rentrer en France contre le paiement d'une rançon de trois millions d'écus d'or et la cession d'un tiers de la France à Édouard III. En outre, il doit laisser en otages à Londres ses deux fils et son frère. Revenu à Paris, il reprend sa vie de fêtes.

En 1361, le duc de Bourgogne meurt sans héritier. Jean II réunit le duché au domaine royal et le donne en apanage* à son fils Philippe le Hardi. Un des otages, son fils Louis d'Anjou, s'enfuit, et la rançon n'est que partiellement payée. Conformément aux lois de la chevalerie*, le roi estime devoir payer sa dette et retourner à Londres en otage jusqu'au versement de la rançon. Il y est reçu avec faste, et y meurt en 1364.


compteur

tumblr visit counter

View My Stats